L'enfant et l'infini

L'enfant et l'infini

enfant infini tel
La grande question du «qui suis-je» semble née avec l’humanité. Elle a nourri les plus anciennes réponses spirituelles et philosophiques. Cette interrogation ne peut manquer de saisir tout individu à plusieurs reprises au cours de son existence (…) Quelqu’un raconte ici son histoire, une aventure commune à bien des personnes, mais si intime qu’elle fait rarement l’objet des conversations ordinaires, avec l’espoir d’éveiller la joie que l’on éprouve face à toute oeuvre qui nous parle profondément de nous-même…

Annie Toussaint Bensaïd - Auteur

Une fable des métamorphoses...



Spectacle musical tout public, L’enfant et l’infini s’articule autour d’une réflexion sur le passage de l’enfance à l’âge adulte. Qu’est-ce qu’être un enfant ? Un adulte ? Comment s’effectue cette métamorphose ? Qu’est-ce que grandir ? Ce chemin initiatique, revécu sur scène par le narrateur, nourrit et organise l’ensemble du spectacle, comme un thème musical irrigue l’ensemble d’une composition.
Traversé par la voix du conteur qui partage au public sa quête vers un lui-même plus épanoui, plus libre, plus adulte, le spectacle traite de ce sujet philosophique de façon limpide, intense et légère. L’implication de ses interprètes et la déambulation du comédien sur scène, observateur puis acteur de ses propres pensées, invitent le spectateur à s’interroger lui aussi sur ces questions que nous nous sommes tous un jour posées.



À la croisée des arts.



L’enfant et l’infini entrelace le « dit » du comédien avec d’autres modes d’expression : chant, vidéo, danse... Choisies en écho au sens du texte, les treize pièces musicales - d’époques et de styles différents - sont chantées a capella et sobrement mises en scène. Ces deux éléments, l’un plus théâtral l’autre plus musical, se relaient, s’entremêlent et se chevauchent tout au long du spectacle. L’univers visuel accompagne lui aussi les moments cruciaux du cheminement du narrateur sous la forme de vidéos tantôt projetées sur des écrans tantôt sur les chanteurs, formées de textures, d’images qui illustrent, interrogent, et même parfois prennent la parole.

Répertoire

Chi ne consola (extrait de l’Orphéo)
Claudio Monteverdi, adaptation pour trois voix d’hommes

Weather Report
Bob Chilcott

Les tendres souhaits
Antoine Albanez arrangement pour huit voix mixtes
Édouard Monjanel-Bensaïd

Incantatio
Guillaume Prieur et François Branciard

El grito (extrait de la Suite de Lorca)
Einojuhani Rautavara

Les tendres souhaits
Antoine Albanez arrangement pour huit voix mixtes
Édouard Monjanel-Bensaïd

Erlkönig
Franz Schubert arrangement pour huit voix mixtes
Madeleine Saur

Vinternatten
Juhani Komulainen

Mountain Night n°1
Zoltan Kodalyv

Dúlamán
Michael Mc Glynn

Blue Rondo a la turk
Dave Brubeck, arrangement Ward Swingle

Liberté
Madeleine Saur, poème de Paul Eluard

Agnus Dei
Michael Mc Glynn